Science sans conscience… oct05

Articles ayant un rapport vague...

Fait passer tes amis

Science sans conscience…

Le prix Ig Nobel est l’anti-prix nobel. Chaque année depuis 1991, les prix sont présentés à l’université Harvard pour faire sérieux un minimum. Un peu à l’image des Darwin awards qui récompensent les plus grosses conneries du monde, l’Ig Nobel aborde la chose sous l’angle de la recherche. Et des chercheurs il en faut quand on veut pouvoir calculer les chances exactes que Mikhaïl Gorbatchev soit l’Antéchrist ou bien si l’on veut apprendre à des pigeons à faire la différence entre les tableaux de Picasso et ceux de Monet.

Depuis 1991, ça en fait pas mal des inventions, thèses, textes de lois et autres projets débiles. L’édition 2007 a eu lieu le 4 octobre dernier. Parmis les récompenses délivrées, la plus méritée à mon sens est celle obtenue par le laboratoire Wright de l’US Air Force. Les chercheurs de ce labo se distingue en effet avec un projet ambitieux : mettre au point une « bombe gay ». Faisant usage d’un puissant aphrodisiaque, la bombe ferait voler en éclat la discipline et la morale chez les troupes ennemies «particulièrement si le produit diffusé entraîne des comportements homosexuels».
Faîtes l’amour, pas la guerre, quoi. Finalement, à l’US Air Force c’est des militaires mais avec des idées de hyppies (gays). Et ça, ça mérite vraiment un prix.

Alors comme je me sens obligé de diffuser la bonne parole scientifique, je vous fais un petit florilège des prix décernés les années précédentes (source : wikipédia)…

1991 (ça commence gentillement) :

Physique : Thomas M. Kyle, authentique farceur, pour sa découverte de l’élément le plus lourd de l’univers, l’Administratium, qui comprend un neutron, huit neutrons-assistants, 35 vice-neutrons et 256 vice-neutrons-assistants.

1992:

Archéologie : les Éclaireurs de France, nettoyeurs bien propres de graffitis, pour avoir effacé les peintures rupestres de la grotte de Mayrière supérieure, près du village de Bruniquel.

1993 :

Mathématiques : Robert Faid de Greenville, Caroline du Sud, fidèle voyant en statistiques, pour avoir calculé les chances exactes (710 609 175 188 282 000 contre 1) que Mikhaïl Gorbatchev soit l’Antéchrist. (n’empêche, il y a quand même une chance…)

Médecine : James F. Nolan, Thomas J. Stillwell, et John P. Sands, Jr., miséricordieux hommes-médecins, pour leur douloureux mémoire de recherche, « Gestion correcte d’un pénis coincé dans une fermeture éclair ». (la bonne nouvelle dans tout ça c’est quand même qu’il existe une façon correcte de « gérer » un pénis coincé dans une fermeture éclair )

1994:

Médecine : ce prix a été décerné en deux parties.

- Tout d’abord, au patient X, vétéran du corps des US Marine Corps, victime valeureuse d’une morsure venimeuse de son serpent à sonnette domestique, pour son usage acharné de la thérapie des électrochocs – à sa propre demande, les fils de commande d’une bougie ont été attachés à sa lèvre et le moteur de la voiture a tourné à 3 000 tours par minute pendant cinq minutes.

- Ensuite, au docteur Richard C. Dart du Centre anti-poison des montagnes Rocheuses et au docteur Richard A. Gustafson du Centre d’hygiène de l’université d’Arizona, pour leur rapport médical particulièrement bien renseigné : « Le non-fonctionnement des électrochocs contre le venin des serpents à sonnettes ».

Mathématiques : l’Église baptiste sudiste de l’Alabama, mesureurs mathématiques de moralité, pour ses estimations comté par comté du nombre de citoyens d’Alabama destinés à l’enfer sans repentir.

1995 :

Littérature : David B. Busch et James R. Starling, de Madison, Wisconsin, pour leur mémoire de recherche captivant, « Corps étrangers rectaux : étude de cas et revue de détails de la littérature mondiale ». Ils citent entre autres : sept ampoules électriques, un fusil à affûter, deux ampoules de flash, une boîte à tabac, une bouteille d’huile avec un bouchon en patate, onze fruits et légumes différents, une scie de bijoutier, une queue de cochon congelée, une coupe en fer blanc, un verre à bière, et la collection remarquable d’un patient comprenant des lunettes, une clef de valise, une poche à tabac et un magazine.

Psychologie : Shigeru Watanabe, Junko Sakamoto, et Masumi Wakita, de l’université de Keio, pour avoir appris à des pigeons à faire la différence entre les tableaux de Picasso et ceux de Monet.

1996:

Biologie : Anders Barheim et Hogne Sandvik de l’université de Bergen, Norvège, pour leur étude pleine de bon goût, « Les effets de la bière, de l’ail et la crème aigre sur l’appétit des sangsues ».

Chimie : George Goble de l’université Purdue, pour son stupéfiant record du monde d’allumage de barbecue – trois secondes, en utilisant du charbon et de l’oxygène liquide. (Alors, j’ai demandé à un vendeur au Monoprix où se trouvait le rayon de l’oxygène liquide, il m’a répondu qu’il ne savait pas et qu’il valait mieux demander au responsable. Je vous tiendrai informés…)

1997 :

Entomologie : Mark Hostetler de l’université de Floride, pour son livre d’école intitulé « Cette bouillie sur votre voiture », qui permet d’identifier les impacts d’insectes sur les pare-brise d’automobiles.

Médecine : Carl J. Charnetski et Francis X. Brennan, Jr. de l’université de Wilkes, et James F. Harrison de Muzak Ltd. à Seattle, État de Washington, pour leur découverte qu’écouter de la musique d’ascenseur Muzak stimule la production d’immunoglobuline A, et donc peut aider à combattre le rhume. (C’est rassurant. Les personnes qui restent coincées dans un ascenseur ne peuvent donc pas décéder du rhume)

Paix : Harold Hillman de l’université du Surrey, Angleterre, pour son étude absolument pacifique et adorablement écrite, « La douleur éventuellement ressentie durant l’exécution par différentes méthodes ».

1998:

Biologie : Peter Fong de l’école technique de Gettysburg, Pennsylvanie, pour sa contribution au bien-être des palourdes à l’aide du Prozac.

Littérature : le docteur Mara Sidoli de Washington, DC, pour son étude lumineuse, « Péter : une défense contre les peurs inavouables ».

1999:

Sciences de l’éducation : les Bureaux de l’Éducation des États du Kansas et du Colorado, pour avoir indiqué que les enfants ne devraient pas plus croire la théorie de l’évolution de Darwin que la théorie de la gravitation de Newton, la théorie de l’électromagnétisme de Faraday et Maxwell, ou la théorie de Pasteur qui dit que les microbes causent des maladies. (ce n’est plus aussi drôle aujourd’hui puisque ces enseignements sont réellements proposés dans certaines écoles étazuniennes…)

Paix : Charl Fourie et Michelle Wong de Johannesburg, Afrique du Sud, pour l’invention d’une alarme anti-vol d’automobile équipée d’un lance-flammes.

Hygiène : George et Charlotte Blonsky de New York et San Jose, Californie, pour leur système (Brevet américain n° 3,216,423) pour aider les femmes à accoucher – la femme est attachée sur une table circulaire, qui est mise en rotation à haute vitesse. (Ndr : pour celles qui souhaitent accoucher d’un bébé vivant, cette méthode n’est pas recommandée)

2000:

Chimie : Donatella Marazziti, Alessandra Rossi, et Giovanni B. Cassano de l’université de Pise (Italie), et Hagop S. Akiskal de l’université de Californie (États-Unis), pour leur découverte que, d’un point de vue biochimique, l’amour romantique ne peut pas être distingué d’un trouble obsessionnel compulsif.

Paix : la Marine Royale Britannique, pour avoir ordonné à ses marins de ne plus utiliser de vrais obus de canon et de se contenter de crier « Bang ! » (Une association de la Marine royale Britannique avec l’US Air Force est donc possible… Personnellement je pense que les Hommes-Crabes sont là dessous…)

2001 (plus trop d’idées en 2001 on dirait…):

Technologie : conjointement décerné à John Keogh de Hawthorn, État de Victoria, Australie, pour avoir breveté la roue en 2001, et au Bureau australien des brevets qui lui a accordé le brevet d’innovation numéro 2001100012.

2002:

Médecine : Chris McManus (Angleterre) pour son étude de « l’asymétrie scrotale des hommes dans les statues anciennes ». (essentiel)

2003 :

Paix : Lal Bihari de l’Uttar Pradesh en Inde, pour sa triple réalisation : premièrement pour avoir mené une vie active alors qu’il avait été reconnu officiellement décédé en 1976 ; deuxièmement pour avoir mené une campagne posthume acharnée contre l’inertie bureaucratique ; enfin pour avoir créé l’association des personnes décédées.

2004:

Médecine : Steven Stack et James Gundlach (États-Unis) pour leur rapport publié sur « l’effet de la musique country sur le suicide. » (ce n’est pas précisé mais je pense que le résultat est bien sûr que la musique country favorise le suicide)

2005 (grosse année):

Physique : John Mainstone et Thomas Parnell, université de Queensland (Australie), pour avoir observé s’égoutter du goudron congelé dans un entonnoir, au rythme d’environ une goutte tous les neuf ans, depuis 1927.

Paix : Claire Rind et Peter Simmons, université de Newcastle, pour avoir étudié l’activité cérébrale d’une sauterelle pendant qu’elle regardait le film La Guerre des étoiles. (le résultat est le même que celui observé chez les humains paraît il…)

Économie : Gauri Nanda, du MIT, pour avoir inventé un réveil qui s’enfuit et se cache, de manière répétitive, pour s’assurer que vous vous levez. (mais que vous passez la journée dans votre maison à essayer de mettre la main sur le réveil…)

2006 :

Médecine : Francis M. Fesmire de l’université de Tennessee (sans doute sponsorisée par l’US Air Force), pour son rapport d’étude clinique sur le soulagement des hoquets tenaces par massage rectal digital.

Merci à eux. Ils s’efforcent de faire des trucs débiles pour faire rire les gens et ça c’est bien connu, ça a un vrai effet positif sur la santé. Vivement 2008.