Salut à toi vieille branche! avr23

Articles ayant un rapport vague...

Fait passer tes amis

Salut à toi vieille branche!

Se faire piquer par une araignée et développer soudainement des aptitudes telles que marcher au plafond, projeter des fils de soie méga balèzes, avoir un sixième sens qui permet d’entendre la veuve et l’orphelin pleurnicher à des kilomètres et porter le collant bleu à merveille, vous trouviez ça stupide ? Vous aviez raison, ça se peut même pas.

Si c’était si simple, on développerait un super pouvoir de butineur de fleurs à chaque piqûre d’abeille et les punks qui se font mordre par leurs chiens se mettraient à pisser partout pour marquer leur territoire… heu… non ça c’est pas un bon contre-exemple.

Ce que je veux dire c’est que la bonne méthode pour devenir un Bio-mutant (et je sais qu’il y en a que ça doit intéresser) ce n’est pas de se faire piquer par un insecte radioactif échappé du labo, non. Arrêtez d’essayer je vous dis, ce n’est pas ça enfin ! Ce qu’il vous faut, c’est juste LE bon virus. Alors certes, des virus, il y en a environ 100 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 (oui, j’aurai aussi pu écrire 10 puissance 31 mais je trouvais ça moins parlant). Ca fait beaucoup, c’est vrai. Mais ce n’est pas votre araignée mutante qui saurait pénétrer dans vos cellules, y injecter une petite portion d’ADN, utiliser tout le matos sur place pour se multiplier, tout bousiller mais aussi et surtout, puisque c’est le sujet d’aujourd’hui, générer la petite excroissance dégueulasse qui vous donnera le vrai « mutant’s style » tant recherché.

Sur le marché de l’excroissance dégueu, c’est vers les papillomavirus qu’il faudra se tourner pour être sûr de la marchandise. Ces virus sont en effets spécialisés dans tout ce qui est condylomes (là aussi, j’aurai pu dire « verrues » mais c’est nettement plus classe de dire condylome et puis au moins on apprend des mots). L’avantage avec les papillomavirus c’est qu’ils sont relativement partout… C’est pas pour balancer mais environ une jeune femme sur quatre a déjà hébergé le virus. Bon, il faut bien reconnaître que la plupart du temps, il ne se passe rien de méchant avec ces virus… Mais les grands jours ils peuvent tout de même gratifier leur hôte d’un cancer anorectal si c’est demandé gentiment.

Heu… comment j’en suis arrivé à vous parler de cancer du cul déjà ? Ah oui! Vous souhaitez devenir mutant! Et bien suivez l’exemple de Michel, pécheur indonésien de 35 ans passionné par la nature et le règne végétal en particulier, qui dès l’âge de 15 ans a tâté du papillomavirus espérant devenir… un homme-arbre. Possédant naturellement des défenses immunitaires amoindries face au virus, la mutation n’en a été que plus importante et les excroissances… innatendues ! Après des moments difficiles comme le barbecue de l’été 1988 qui avait failli mal finir et l’attaque du pouce gauche par les termites en 94, Michel est aujourd’hui un vrai de vrai homme-arbre. La preuve en image :

Et là vous vous dîtes comme pour Spiderman : « ça se peut même pas! ». Pourtant je possède l’argument qui vous fera changer d’avis : « Ben siiiiiii ça se peut, hein !!! ».

Découverte en novembre 2007, cette maladie est suivie de près par le docteur Anthony Gaspari (Directeur du centre de dermatologie de the University of Maryland Medical Centre) en collaboration avec les laboratoires Round’Up.
Pour les plus sceptique je laisse quelques références :

- On en parle sur HoaxBuster

- L’article d’un célèbre journal anglais

Et plus sérieusement, parce qu’au fond c’est triste ce qui lui arrive à ce pauvre homme, je finirai avec une citation de j’enracine, heu, Jean Racine, pardon :

Et les plus malheureux osent pleurer le moins.